Samuel MÉNÉTRIER est devenu en peu de temps l’un des artistes vedettes du studio MAKMA. Après avoir participé au développement de plusieurs projets de création BD, Sam se retrouve aux commandes graphiques du comic book en ligne Urban Rivals depuis fin 2007. Entre deux webisodes de la série qui l’a révélé au grand public, Sam prend le temps de répondre à quelques questions.

MAKMA : Idéalement, comment aimerais-tu bosser avec un scénariste ?

Samuel MÉNÉTRIER : Ce qui est important, c’est de bien se comprendre et d’avoir la même vision des choses. Se mettre d’accord sur les objectifs. Partager le même univers. Même si avoir deux univers, ça peut être intéressant aussi.

MAKMA : Parle-nous de ton historique chez MAKMA. De ta rencontre avec le studio…

Samuel MÉNÉTRIER : Tout a commencé sur internet. Je cherchais une structure comme MAKMA sans savoir que MAKMA existait. Une structure qui proposerait ce système de regroupement d’auteurs. J’ai vu une annonce sur 1001 scénaristes publiée par Edmond TOURRIOL qui recherchait des artistes en vue d’une collaboration. J’ai répondu à l’annonce, j’ai proposé mon book en ligne. J’ai tout de suite eu une réponse positive.

MAKMA : Et ça faisait longtemps que tu traînais dans le milieu de la bande dessinée ?

Samuel MÉNÉTRIER : J’ai bossé avec Patrick Fishmann (conteur de spectacle vivant, instrumentiste, il écrit des contes régionaux et vient d’écrire un roman) sur des projets de bande dessinée. J’ai fait un peu de promotion sur des salons (Angoulême, Blois) pour rencontrer des éditeurs). Ça se passait bien. J’ai surtout récupéré des conseils deprofessionnels de la BD pour progresser avant de proposer un nouveau projet. La rencontre avec des auteurs pros m’a été très profitable. J’habitais sur Tours et j’allais voir Eric Derian qui a son studio de BD là-bas. Il m’a donné plein de conseils.

MAKMA : Et donc, après avoir répondu à une annonce, tu as commencé chez MAKMA ?

Samuel MÉNÉTRIER : Oui. C’était un peu mes premiers pas dans bande dessinée professionnelle. J’ai commencé par bosser sur des projets internes au studio : « Gaia Replika », et « Ombre ». Ces deux projets sont toujours en cours de développement.

Sur un scénario d’Edmond TOURRIOL, j’ai crayonné l’épisode « pilote » de la série « Bayou Girl » que nous essayons de placer aux États-Unis. Ce numéro zéro est sorti en France chez Wanga Comics. L’encrage a été assuré de main de maître par Anthony DUGENEST. C’est la première fois que mes dessins étaient encrés par quelqu’un d’autre. Antho a vraiment réussi à donner la touche « Top Cow » à mes planches, ce qui était l’objectif visé pour les aventures du personnage. C’est un projet béton, j’y crois à fond.

Ensuite, j’ai eu l’opportunité de travailler sur la création visuelle de décors et de personnages du jeu en ligne URBAN RIVALS. Mes premiers bébés ont été Anita et Lea, du clan « Rescue » (le clan de secouristes du jeu). En parallèle, quand MAKMA a commencé à travailler sur l’adaptation du jeu au format comics, j’étais naturellement bien placé pour relever le défi de la partie graphique. Depuis que je bosse sur la BD Urban Rivals, je n’ai plus trop le temps de faire autre chose. J’avais commencé à travailler sur une BD co-écrite par Edmond et Ron FORTIER (qui a travaillé sur les comics américains Green Hornet ou Terminator) : « Vanilla Vinyle ». Pour l’instant, disons qu’on est plus ou moins au stade de la préparation des travaux. Mon emploi du temps sur Urban Rivals ne me permet pas trop d’aller voir ailleurs et franchement, ça ne me dérange pas car je m’éclate comme un petit fou !

MAKMA : Qu’est-ce que tu voudrais faire chez MAKMA ?

Samuel MÉNÉTRIER : Je souhaite continuer à développer des projets au sein du studio car ça me permet de travailler avec de multiples collaborateurs (scénaristes, coloristes, lettreurs), ce qui apporte une expérience vitale pour un dessinateur/auteur. S’ouvrir à différents univers et sur chaque projet, découvrir une nouvelle façon de travailler.

MAKMA : Qu’est-ce que tu apprécies au sein du studio ?

Samuel MÉNÉTRIER : En dehors de la BD proprement dite, le studio propose un panel très large de prestations, ça permet de travailler sur d’autres supports (affiches, character design, etc.). Toujours sur le principe du travail en équipe. Le fait d’appartenir au studio offre aussi une crédibilité, un gain de temps et surtout, il permet aux auteurs de se concentrer sur leur travail puisque le studio a un rôle d’agent en quelque sorte.

3 Comments »

  1. kate dit :

    salut je cherche des créateur de carte pour le jeux en ligne urban rival
    je voudrer que tu créé le méchant dans la

  2. kate dit :

    bd du tome un de urban rivals 1-rien ne vas plus
    le méchant sappelle jaxx inspire toi des désins que tu as fé dans la bd
    il aurer 5 étoile se serrer un geste
    sa dernier évolution aurai 8 en puisanse et 6 en dégas
    pourvoir :-4 puisanse adv min 4
    bonus:comment tout les geste stop pouvoir

    désoler pour se double mésaje fause maneuvre sur le clavier
    quand tu as finis la carte envoi la moi sur urban rivals
    as light yagami7

    a+

  3. kate dit :

    salut pourer tu fair un persos qui sapellerer
    Drago cr se serait un fang pig clang
    premiere evlution
    puisansance:1
    dégas:1
    se serais un eauf comme kolos mais sife que se serais un dragon
    et as sa derniere évolutions il aurais 8 en puisance et 8 en dégas son bonus comme tout le fang pig clang +2 dégas
    son pouvoir : -3 puisance adv min 3

    jattent avec impatience la carte
    aprer tu me lenvoie as light yagami7

Leave a Comment »




78 queries. 0,559 seconds. 52.25MB
Copyrights © 2014