Interview de Daricy : Passe la BAC d’abord !

Publié le 05 janvier 2016
Daricy, dessinateur BD de Passe la BAC d'abord. Daricy dessine PLBD !

Voici l’interview de Daricy pour vous présenter Passe la BAC d’abord, notre prochain crowdfunding. On a tellement aimé le financement participatif qu’on en redemande… et on a eu envie de vous remettre à contribution. Dans le courant du mois de janvier 2016, nous allons lancer notre nouveau projet : Passe la BAC d’abord, une BD qui parle de police ! Aux commandes, c’est Daricy, un nouveau venu chez les Makmen. Pour vous présenter son projet, il a bien voulu répondre à quelques questions.

Salut Daricy ! Tu es en pleine préparation de ton premier livre en financement participatif. Pas trop stressé ?

Daricy : Le financement participatif est une découverte pour moi. J’avoue qu’au début, en ignorant son fonctionnement, j’étais un peu inquiet. Finalement, c’est assez simple et sécuritaire, tant pour moi que pour les participants ! Comme il y a des copains et des collègues qui veulent participer, je voulais me rassurer. C’est chose faite, donc ça va mieux, merci !

Peux-tu nous présenter en deux mots ta BD, Passe la BAC d’abord ?

Daricy : C’est assez simple : il s’agit d’une bande dessinée d’humour décrivant à travers de gags en une planche le quotidien de trois policiers gaffeurs de la Brigade Anti Criminalité.

Comment s’est passée ta rencontre avec les gars de MAKMA ?

Daricy : J’ai rencontré Edmond Tourriol aux Estivales de la BD de Montalivet. J’étais à la recherche de conseils pour mon projet BD. Après avoir âprement critiqué mes planches, il m’a proposé une collaboration… tout en corrigeant mes  défauts ! J’ai pu, par la suite, rencontrer d’autres membres de l’équipe : Stephan Boschat et Dominique Clère, qui ont dopé ma motivation !

J’ai été séduit par le fonctionnement de MAKMA. C’est une entité vivante et très réactive, bien loin de l’image technocratique et pesante des personnes que je m’imaginais avoir à affronter un jour pour faire un album !

Ton livre parle de la BAC et de ton métier. C’est un sujet qui te tenait à cœur ?

Daricy : Oui, tout à fait. Depuis que je suis dans la police, je fais des dessins où je caricature mes collègues dans des situations que je trouve marrantes. Ça fait longtemps qu’on me répète : « Mais qu’est ce que tu fais dans la police ? Avec tout ça, fais une BD ! »… Alors, ça y est, ça va enfin arriver ! J’en profite pour remercier au passage ceux qui me soutiennent dans cette démarche.

Retrouvera-t-on un peu de ton vécu dans ta BD ?

Daricy : Je suis soumis à un devoir de réserve. Alors ne compte pas sur moi pour te démêler le vrai du caricatural ! Bon, il y a quelques histoires très fidèles à la réalité ! Néanmoins, une grande majorité est « bricolée ». C’est souvent à partir d’un événement réel, directement vécu ou rapporté par des collègues, que je construis mon gag. Et je pense que tous les collègues pourront y retrouver au moins une situation rencontrée en service.

Aldo supervise l'interview de Daricy
Interview de Daricy : Aldo de PLBD intervient pour calmer le jeu

Est-il facile de prendre ainsi du recul sur son travail pour faire rire ?

Daricy : Oui, l’envie de rire est une seconde nature chez moi, et je ne suis pas le seul dans la police. Beaucoup de collègues ont un sens de l’humour très développé ! Je pense que c’est avant tout une protection par rapport aux moments difficiles. Nous sommes un peu comme le Figaro de Beaumarchais qui disait : « je me presse de rire de tout avant d’être obligé d’en pleurer ».

Avec ta BD, espères-tu véhiculer une meilleure image de la police ?

Daricy : Si je peux y contribuer, j’en serai très heureux.

D’où te vient ta passion pour la BD ?

Daricy : D’aussi loin que je me souvienne, à l’école, j’ai toujours été attiré par la BD et le dessin. Un de mes plus chouettes souvenirs est que ma maîtresse de CE1 a accroché mon dessin au tableau, en demandant à mes camarades de classe de le recopier, tellement il lui plaisait. À ce moment là, je crois que je me suis senti plus fort que Goldorak et Capitaine Flam réunis ! Forcément, ça motive pour faire d’autres dessins !

Quels sont tes auteurs préférés ?

Daricy : Je ne vais pas être original en citant Franquin, que j’aurais tant aimé rencontrer. C’était un grand auteur, mais aussi un grand homme plein d’humanité et de gentillesse, il n’y a qu’à regarder les vidéos où il prend la parole. J’aimerais dessiner comme lui, mais aussi lui ressembler en tant que personne. D’autres aussi m’ont profondément influencé comme Claude Marin, Morris, Hardy, Dupa, Kiko, Derib, Jijé… Il y en a tellement ! Je serais bien incapable de tous les citer ! Au scénario : Goscinny, Greg, Jean Louis Marco et Ferri m’ont fait hurler de rire !

Tu développes un style très « gros nez », peux-tu nous décrire un peu ton trait ?

Daricy : Je crois que mon trait est influencé par toutes les personnes précitées (on dirait que je rédige un procès verbal). Du coup il est assez classique. J’ai un dessin rond et j’essaye d’y mettre le plus d’animation possible pour le rendre vivant. C’est un exercice difficile.

L’idée d’ajouter une mascotte, matérialisée par un petit hamster, c’est une référence à des classiques ?

Oui, tout à fait, j’ai été influencé à la fois par Gotlib et sa coccinelle, et par Turk & De Groot avec le chat, la souris et le crâne dans Léonard.

Tu te lances bientôt sur Ulule. Ce serait quoi, pour toi, un projet réussi ?

Daricy : Un album qui me plaira, que je prendrai plaisir à lire. S’il m’amuse, je crois qu’il pourra aussi faire rire des lecteurs. En tout cas, c’est mon vœu le plus cher. J’adore faire rire du monde avec mes dessins. Voir un sourire et des yeux qui pétillent chez un lecteur de mes planches est un moment de pure extase pour moi. Alors s’il pouvait y en avoir beaucoup, ce serait encore mieux !

PLBD : planche BD pour illustrer l'interview de Daricy
DANS MON BUREAU !!! Dans la police, tous les chefs s’expriment comme le Capitaine Dobey. Nous aurions dû en demander confirmation lors de l’interview de Daricy (snif).

Merci !

Après cet interview de Daricy, on vous dit à bientôt pour la suite des aventures des policiers de « PLBD«  !