Frédéric Vigneau colorise la BD Reflets d’Acide

Publié le 12 octobre 2018
Reflets d'Acide tome 8 © Groupe Delcourt. Une colorisation MAKMA signée Frédéric Vigneau. Reflets d'Acide tome 8 © Groupe Delcourt.

Frédéric Vigneau colorise la série de bande dessinée Reflets d’Acide. Nous lui avons posé quelques questions à propos de son travail sur ces albums.

Fred, tu es coloriste sur la BD Reflets d’Acide, peux-tu nous présenter rapidement l’histoire de cette saga ?

Frédéric Vigneau : En gros, il s’agit d’une équipe de « héros » qui s’unissent pour mener à bien une quête. Et bien entendu, cette quête sera semée d’embûches.

Comment es-tu devenu le coloriste BD de Reflets d’Acide ?

Frédéric Vigneau : Je connaissais le dessinateur, Fabien Dalmasso, avec qui j’ai travaillé sur Paladin. Il m’a présenté à JBX, l’auteur de la série, et à l’éditeur de l’époque (Clair de Lune). J’ai fait un essai, et huit ans plus tard, je m’amuse toujours avec cet univers. Le tome 9 sortira début 2019 chez Delcourt. Entre temps nous avons travaillé sur la version jeu de plateau. Il y a eu plusieurs éditeurs durant ces huit années. Maintenant, les quatre premiers tomes sont toujours édités chez Clair de Lune. Les suivants, à partir du tome 5, sont édités chez Delcourt.

Parle-nous de ton travail sur Reflets d’Acide.

Frédéric Vigneau : JBX et Fabien Dalmasso m’ont toujours laissé le champ libre, et ce depuis le début de l’aventure. Bien sûr je dois tout de même respecter les codes de l’univers de cette série. Comme je ne connaissais pas l’univers au début, je surveillais tout ce que pouvaient dire les fidèles de la série pour corriger ou améliorer ce qui gênait. Sans le savoir, les fans m’ont bien aidé. Bien entendu, JBX, Fabien Dalmasso et l’éditeur me font des remarques quand des éléments ont besoin d’être améliorés, ils ont le recul nécessaire. Le seul petit souci quand on travaille depuis si longtemps sur une série, c’est qu’entre-temps on évolue dans la vision des couleurs, de l’utilisation des outils numériques. Mais entre chaque album, il faut arriver à se freiner et faire en sorte d’inclure de petits changements sans que ça soit trop violent.

Et ensuite ?

Frédéric Vigneau : D’un point de vue humain autant que professionnel, j’aime beaucoup travailler avec Fabien Dalmasso, JBX et toutes ses idées farfelues. L’évolution plus sombre de la série me plaît bien. Donc si les lecteurs suivent, personnellement, je répondrai toujours présent à l’appel de la colorisation de Reflets d’Acide !