TMNT : la micro-série Raphaël adaptée intégralement par l’équipe MAKMA

Publié le 19 octobre 2018
Micro-série Raphaël, TMNT/Tortues Ninja ©IDW et ©HiComics pour la VF. La micro-série Raphaël, TMNT/Tortues Ninja ©IDW et ©HiComics pour la VF.

Le studio MAKMA signe l’adaptation en version française de la micro-série Raphaël. Les forces vives de notre service d’adaptation BD clé en main se sont lancées dans une incroyable course contre la montre. Et nous avons livré ce numéro spécial en temps et en heure ! Pour fêter ça, nous avons récolté les témoignages des différents Makmen qui sont intervenus sur ce projet.

La micro-série Raphaël, qu’est-ce que c’est ?

Eh bien, une micro-série c’est comme une mini-série mais en plus court ! Genre, un épisode ! Les Tortues Ninja avaient déjà eu droit à une micro-série centrée sur Léonardo, distribuée à l’occasion du Free Comic Book Day en France. Cette fois, c’est au tour de Raphaël d’être mis en vedette dans ce comic qui sera réservé à la clientèle des magasins Fnac à partir du mercredi 24 octobre 2018. Comment faire pour se procurer cette rareté ? Il faudra tout simplement acheter deux titres de l’éditeur des TMNT en France : HiComics. Attention cependant, il n’est pas impossible que certaines Fnac reçoivent le comic book un peu en retard. Donc n’y allez pas exprès si vous venez de loin !

Une adaptation BD complète, ça marche comment ?

Pour une prestation d’adaptation BD clé en main, l’éditeur envoie à MAKMA le matériel américain, et nous répartissons les tâches auprès de notre équipe d’experts de la VF. Dans le cas du comic book Raphaël, c’est Mathieu Auverdin qui a traduit l’épisode de l’anglais vers le français. Le lettrage a été réalisé par Cyril Bouquet sous la supervision de Stephan Boschat. Puis, Cyril Durr a opéré sa relecture orthographique, après quoi l’intégration des corrections de lettrage a été effectuée par Sarah Grassart.

Supervision d’une adaptation complète

Stephan Boschat nous parle de son rôle. « Superviser l’adaptation d’un comic book dans des délais ultra serrés consiste à remplir deux missions : préparation en amont, et contrôle en aval. En amont, j’intègre le projet dans notre planning, je répartis les tâches et les fichiers originaux. Et surtout, je confirme à l’éditeur que tout est OK. Tout au long du processus, je vérifie que chaque intervenant envoie son boulot dans les délais prévus. Au final, je checke le lettrage fini. Dès sa validation, je transmets l’ensemble des éléments pour le print sur notre FTP sécurisé dédié à l’éditeur. Puis je préviens ce dernier par un e-mail. »

La micro-série Raphaël : une deadline « ASAP »

Mathieu Auverdin, traducteur de comics, revient sur sa mission. « On m’a contacté au débotté pour traduire la micro-série Raphaël, la deadline étant… le plus tôt possible. Dans ces cas-là, il ne faut pas traîner, car je suis un des premiers maillons de la chaîne. Derrière, il reste le lettrage, la relecture, et l’intégration des corrections. Heureusement, sur ce coup, le texte relatant une patrouille effectuée par Raphaël et Casey Jones était écrit dans un style direct, montrant la détermination des personnages et laissant place à l’action. »

Une harmonie en VF

Cyril Bouquet explique son rôle en tant que lettreur. « Tout est un travail d’équipe chez MAKMA. Après avoir reçu le matos VO de la part de Stephan qui est en contact direct avec l’éditeur, et la traduction de Mathieu, je lettre en fonction de deux objectifs. D’une, j’essaie de coller au plus proche du comic book original. Et de deux, je prends aussi en compte les comics TMNT que j’ai déjà lettrés. Ainsi, je conserve une harmonie au niveau de la VF. Il y a parfois un gros travail d’intégration à faire au niveau des bulles. Il faut alors nettoyer la planche de tout élément de la VO pour y insérer la traduction correspondante. Le travail terminé, j’envoie le PDF à Cyril Durr pour la relecture, et les éléments du print à Sarah. Cette dernière intègre alors les corrections. »

Un relecteur qui connaît l’univers des personnages

Par ailleurs, Cyril Durr, correcteur, insiste sur la tâche qui lui revient. « Le travail de relecture consiste bien évidemment à vérifier qu’il n’y ait pas de coquilles ou erreurs dans la version française de la BD, mais aussi à s’assurer qu’il n’y ait pas de confusion au niveau des personnages, par exemple. Ainsi, bien connaître l’univers sur lequel on travaille est un indéniable plus. Je m’assure également que le calage soit bon : le texte doit être placé de manière harmonieuse dans les phylactères, c’est-à-dire les bulles de BD. »

Un travail d’équipe

Sarah Grassart, également traductrice par ailleurs, travaille aussi comme lettreuse. « Pour ma part, j’interviens après la relecture de Cyril. J’intègre ses corrections, qu’elles concernent le texte en lui-même, ou sa mise en forme. J’envoie ensuite le tout à Stephan, pour qu’il puisse le transmettre à l’éditeur dans les délais. Un vrai travail d’équipe, donc ! »

Jamais dans la précipitation

Sullivan Rouaud, rédacteur en chef de HiComics, offre son témoignage. « La micro-série Raphaël est à l’image de notre collaboration avec MAKMA, qui dure depuis le jour où HiComics est né. Parfois dans le speed, jamais dans la précipitation. Le studio a réalisé un travail formidable avec son équipe de traducteurs qui s’est parfaitement emparée de l’univers TMNT. Et le lettrage n’est pas en reste. Certains pourraient penser qu’un numéro au format floppy, destiné à être offert, pourrait être expédié par les différentes personnes qui travaillent dessus : au contraire, c’est même un sacré exercice de précision puisqu’il y a moins de pages sur lesquelles le travail de MAKMA peut être jugé. Et il est excellent une fois de plus. »

 

Micro-série Raphaël, TMNT/Tortues Ninja ©IDW et ©HiComics pour la VF.
Micro-série Raphaël, TMNT/Tortues Ninja ©IDW et ©HiComics pour la VF.

 

Vous voulez en savoir davantage sur nos tarifs de lettrage en bande dessinée ? Sur nos traductions BD ? Contactez-nous pour un devis !