Cyril Bouquet

Publié le 05 septembre 2018
Portrait Cyril Bouquet (Photo : Benjamin Viette) Portrait Cyril Bouquet (Photo : Benjamin Viette)

Biberonné à la BD depuis son plus jeune âge (Tintin notamment – l’art séquentiel d’Hergé le marquera à jamais – et les comics publiés par Arédit et Lug), Cyril Bouquet est aussi fasciné par les dessins animés japonais qui passent alors en France. Deux claques le façonneront pour toujours : le dessin animé Cobra et son héros charismatique, puis la découverte du manga apocalyptique Akira.

Après une licence en communication et filmographie, Cyril Bouquet travaille plusieurs années comme infographiste dans différentes sociétés, mais l’envie de dessiner est plus forte. Il signe alors, sous le pseudonyme SiB, le manga Yazata, chez Aqua Lumina.

Peu de temps après, il débute chez MAKMA où il revêt plusieurs casquettes : traducteur de comics (Danger Girl, Fanboys vs. Zombies), lettreur et dessinateur, d’abord de quelques BD d’entreprises, puis de l’adaptation en deux tomes du dessin animé Redakai (Dargaud).

Naturellement doué pour le graphisme, Cyril Bouquet finira par se spécialiser dans le lettrage BD au sein du studio : de nombreux comics américains (aussi bien du DC Comics que du Marvel), mais aussi de la BD française (IR$, Les Prométhéens, Chanbara) ou de l’adaptation de manga, notamment Tenkai Knights (Kazé) où il a dû entièrement effacer les onomatopées japonaises pour les remplacer par des françaises, un travail de longue haleine.

Récemment, Cyril Bouquet est devenu le lettreur attitré de quelques comics comme Wonder Woman (Urban Comics), les Tortues Ninja ou Rick et Morty (Hi Comics). Il a aussi travaillé à l’adaptation française d’artbooks comme Art of Mana (ça tombe bien, il adore aussi les jeux vidéo), ou l’artbook officiel de Rick et Morty.

Pour autant, SiB n’en oublie pas sa passion première, le dessin BD. Il assiste Albert Carreres sur deux mangas : PSG Infinity à l’encrage et au tramage, puis Epic Lanes, uniquement au tramage, poste éminemment important, qui l’amènera à passer au tout numérique.

Même si le travail de lettreur est un véritable challenge quotidien, Cyril Bouquet n’en oublie pas pour autant son premier amour : l’idée d’être mangaka chez MAKMA le titille énormément. Sous son pseudo SiB, l’artiste préparerait dans le plus grand secret un nouveau projet de manga…