Daricy

Publié le 19 octobre 2018
Portrait Daricy, Séminaire Makma (Photo : Jean-Baptiste Merle) Portrait Daricy, Séminaire Makma (Photo : Jean-Baptiste Merle)

Daricy est l’auteur de la série Passe la BAC d’abord. Né à Bordeaux au milieu des seventies, il dévore dès la maternelle tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la BD. À une époque où l’on ne parle pas encore de culture geek, il se passionne pour les super-héros. Ses camarades de classe le trouvent un peu étrange en l’entendant parler de l’Araignée qui se bat contre le Docteur Pieuvre (il faut croire que Daricy était tombé sur la version Sagédition du crossover Superman contre Spider-Man), mais rien n’y fait. Cette fringale de BDs ne diminue pas pour autant, et il devient carrément boulimique de lecture en découvrant Pif, Spirou, et Fluide glacial. C’est à ce moment qu’il décrète qu’il deviendra un jour dessinateur de BD.

Ayant enfin compris dans quel sens tenir le crayon, il se met à recopier Franquin et d’autres artistes. Pris d’une audace sans limite, il présente ses planches à ces grands messieurs durant les festivals de BD, qu’il commence à fréquenter dès l’âge de 10 ans.

Daricy remporte alors consécutivement deux concours de dessin dans le magazine Spirou, et c’est Franquin en personne qui lui prodigue alors quelques conseils. Pas peu fier de cette correspondance avec son idole, Daricy, devenu jeune homme, envoie des planches à toutes les rédactions BD de l’époque. Mais les réponses positives tardent à arriver, et Daricy doit choisir un métier qui n’a rien à voir (à l’époque) avec sa passion.

Au détour d’une rencontre avec Edmond Tourriol aux Estivales de la BD de Montalivet, il reprend espoir. Après un travail conséquent, il finit par publier sa première bande dessinée sur le label Flibusk des éditions Kotoji : Passe la BAC d’abord qui raconte les aventures cocasses de trois flics de choc au sein de la Brigade Anti-Criminalité. Il vit enfin son rêve d’enfance, et dédicace à tour de bras de bras dans les salons BD, les librairies, les magasins, les commissariats, et les rayons surgelé des grandes surfaces.

Le deuxième tome de PLBD à peine envoyé à l’imprimerie, Daricy s’est immédiatement consacré à de nouveaux projets. Loin d’être rassasié, la fringale le tenaille encore… Affaire à suivre, comme on dit dans le jargon policier !