Traductrices BD, comics et mangas

Le studio MAKMA est spécialisé dans la traduction de BD, comics et manga. Grâce à nos traducteurs et traductrices BD, nous pouvons vous offrir un choix de 8 langues :

de l’anglais vers français (et inversement), lorsqu’il s’agit de comics,
du mandarin vers français, lorsqu’il s’agit de manhuas (mangas chinois),
– du japonais vers français (mangas),
du néerlandais vers le français (stripverhaal),
de l’espagnol vers le français (historietas, tebeos),
– de l’italien vers le français (fumetti),
– de l’allemand vers le français (Comic),
– du portugais vers le français (banda desenhada)

Si nous comptons un grand nombre de traducteurs de bande dessinée, les traductrices BD ne sont pas en reste. Elles sont même un atout pour notre équipe et font un travail remarquable !

Connaissance de la langue, connaissance des cultures

Pour traduire il faut évidemment connaître la langue d’origine et la langue d’arrivée. Mais cela ne suffit pas. Chaque langue est liée à une culture qui a une influence considérable. Lorsque l’on apprend une autre langue, il faut aussi apprendre à voir le monde différemment. Il faut comprendre la culture et le mode de vie du pays qui parle cette langue car c’est l’unique moyen de découvrir les spécificités de chaque parole, et les variations qu’elles peuvent connaître dans un contexte bien précis. Pour adapter des bandes dessinées et rendre compte au mieux des caractéristiques des personnages et de leur façon de parler, nos traductrices s’appuient sur leur savoir-faire et leur expérience.

Sarah Grassart, traductrice BD multilingue

Sarah Grassart, traductrice et lettreuse (Photo : Jean-Baptiste Merle) - Makma
Sarah Grassart, traductrice et lettreuse (Photo : Jean-Baptiste Merle)

Sarah traduit des comics de l’anglais vers le français mais également des manhuas (mangas chinois), du chinois vers le français. Si la traduction tient une place majeure dans son métier, elle est aussi lettreuse de bande dessinée.

La culture chinoise la fascine tout autant que la langue. Au cours de sa licence de Langues Étrangères Appliquées, elle fait son premier voyage en Chine et en rentre imprégnée de sa culture. Elle traduit son premier manhua durant son master et intègre l’équipe de MAKMA après sa rencontre avec Edmond Tourriol lors du festival Japan Expo de juillet 2016.

Depuis, elle traduit des manhuas pour plusieurs éditeurs. On lui doit par exemple la version française de Vers l’Ouest éditée par Urban China et celle de Tales of Demons and Gods chez Nazca. Sarah Grassart adapte également des comics dont Aquaman pour Urban Comics, des héros Marvel et même des titres estampillés Disney, qu’elle affectionne tout particulièrement.

Anne-Laure Moumal traduit de la BD néerlandaise

Anne-Laure Moumal, traductrice BD
Anne-Laure Moumal, traductrice BD du néerlandais vers le français.

Anne-Laure a elle aussi plusieurs cordes à son arc. Nous arrivant tout droit de Belgique, un pays connu pour ses frites, ses bières mais surtout pour ses bandes dessinées, elle traduit du néerlandais vers le français. On lui doit surtout l’adaptation VF de Suske en Wiscke (Bob et Bobette en français).

Elle a découvert le monde du manga lors de ses études, notamment durant son master en langues et littératures françaises et romanes à l’Université Libre de Bruxelles.

L’aspect culturel lui est également très cher : depuis son plus jeune âge, notre traductrice BD aime lire, voyager, jouer de la musique et regarder des films.

C’est en travaillant avec les éditions Kotoji qu’Anne-Laure Moumal a fait la rencontre d’Edmond Tourriol et avec lui, du studio MAKMA.

Caroline Vieira, traductrice de comics

Portrait Caroline Vieira, Séminaire Makma (Photo : Jean-Baptiste Merle)
Caroline Vieira, traductrice de comics.

Caroline a depuis longtemps une passion pour la langue anglaise. Déjà au collège, elle a pu toucher du doigt ce qui allait prendre une place primordiale dans sa vie et dans sa carrière. Son DEUG puis sa maîtrise de Lettres et Civilisation Étrangères en anglais (avec mention bien, s’il vous plaît) lui ont permis d’en savoir plus sur cette langue et sur la culture anglaise. Elle a approfondi ses connaissances au travers de ses lectures et de son expérience Erasmus au cœur du monde anglo-saxon. Elle s’est finalement dirigée vers l’enseignement afin de transmettre tout ce qu’elle a pu découvrir de ce pays. Elle entre donc à l’Université Paris-Sorbonne et en sort avec la possibilité d’enseigner.

Pour Caroline Vieira aussi, la culture est une variable très importante lorsque l’on apprend une langue. Elle y attache donc une attention toute particulière dans ses méthodes d’enseignement. Elle inscrit même une de ses classes du lycée Picasso à Périgueux à un atelier de traduction littéraire organisé par l’ECLA (aujourd’hui ALCA). Elle leur propose de travailler sur le comic book The Walking Dead et fait ainsi la connaissance d’Edmond Tourriol qui lui transmet sa passion pour la traduction.

C’est de cette façon qu’elle a été amenée à travailler sur Spider Girl, Ultimate Spiderman, Pet Avengers mais aussi sur les aventures de Steve Canyon grâce auxquelles elle se plonge dans l’Amérique de l’après-guerre.

Angélique Lambert, fan de ciné parmi nos traductrices BD

Angélique Lambert, traductrice de comics
Angélique Lambert, traductrice de comics

Ayant grandi à la campagne, Angélique Lambert a rapidement appris à s’occuper grâce à la lecture qui devient à ce moment-là une de ses passions. Au lycée elle s’en découvre une autre pour les langues étrangères et part même à Londres en tant que fille au pair, l’été de ses 17 ans.

Elle décide alors de continuer ses études dans cette voie. Les romans anglais, notamment Harry Potter qu’elle a lu pour se préparer à entrer à la fac, ont renforcé son envie d’en apprendre davantage sur cette langue. C’est lors de sa licence LLCE anglais qu’elle s’intéresse à la traduction. Son amour pour le cinéma va cependant l’amener à se diriger vers le CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français) à Paris, avec l’idée de pouvoir un jour allier traduction et cinéma.

Finalement, Angélique trouve sa voie avec un Master de Traduction d’édition pour lequel elle effectue un stage chez MAKMA. Depuis, elle s’épanouit en traduisant la version comics de L’Attaque des Titans, ou encore des rédactionnels dans la collection Le Meilleur des Super-héros Marvel.

Une équipe de traducteurs et de traductrices BD

Toutes nos traductrices BD ont des parcours très divers qui les ont conduites à se spécialiser.

Le studio MAKMA s’est lancé dans la traduction en 2001 lorsque Edmond Tourriol a commencé à adapter ses premiers comics pour les éditions Semic. Depuis, bon nombre de traducteurs et de traductrices BD se sont joints à ses côtés, et nous ont permis de nous spécialiser dans le secteur de la traduction de comics, de mangas ou de manhuas. Nous pouvons alors à présent proposer un grand choix de traductions d’ouvrages comme le montrent les parcours de nos traductrices.

Au sein du studio MAKMA, nos traductrices BD ont aussi la possibilité d’exercer le rôle de lettreuse, parce qu’un bon lettrage BD est aussi important qu’une bonne traduction. Et c’est sûrement parce qu’on y attache de l’importance que les éditeurs recommandent notre travail !

Anne-Laure Moumal et Sarah Grassart, traductrices BD, comics et manhuas.