Camille Gardeil : traducteur de L’Univers Illustré de Tolkien

Publié le 18 octobre 2019
L'Univers Illustré de Tolkien (Hachette Heroes).

L’Univers Illustré de Tolkien est un magnifique ouvrage de référence pour quiconque désire en apprendre davantage sur le monde du créateur du Seigneur des Anneaux. Le livre sort à la fin du mois d’octobre 2019 aux éditions Hachette Heroes. En effet, tel un elfe immortel, le succès de l’œuvre de Tolkien ne semble pas près de mourir ! Au cours des 82 ans qui se sont écoulés depuis la publication du Hobbit en 1937, les héros de la Terre du Milieu se sont aventurés sur tous les médias : après les pages des romans, la magie s’est retrouvée en bande dessinée, au cinéma, en jeu vidéo, en jeu de rôle, et même en jeu de figurines, grâce au travail de Games Workshop. Avec une série télévisée prévue par Amazon, le moment est parfait pour réviser ses connaissances sur l’univers de Tolkien. Et quoi de mieux qu’un magnifique livre illustré et écrit par un des plus grands spécialistes de l’auteur britannique : David Day. Nous avons posé quelques questions au traducteur de la version française, Camille Gardeil.

Selon toi, qu’est-ce qui fait que Tolkien et son univers touchent encore la jeunesse d’aujourd’hui, après plus de 80 ans ?

Camille Gardeil : À mon avis, c’est une somme d’éléments. Il y a bien évidemment le talent de l’auteur et son rôle de précurseur de la fantasy telle qu’on la connaît aujourd’hui, tout comme peut l’être Robert E. Howard avec Conan le Barbare. Et on ne peut pas nier le rôle des films à grand succès de Peter Jackson, qui ont permis de démocratiser des histoires dont la version roman peut être difficile à aborder. Enfin, je crois que l’avènement de la culture geek, considérée il n’y a pas si longtemps comme ringarde au possible, permet aux fans « d’assumer » plus facilement leur passion pour l’œuvre de Tolkien.

Pour un traducteur, qu’est-ce que cela fait de travailler autour de l’œuvre d’un philologue accompli sur L’Univers Illustré de Tolkien ?

Camille Gardeil : Ça pousse à la modestie ! Ça donne l’impression d’être complètement novice en ce qui concerne la maîtrise des langues ! J’ai l’impression de manier un objet extrêmement précieux, et que le moindre faux pas stylistique serait une insulte à la mémoire de l’auteur. J’espère avoir évité ça !

À ton avis, que peuvent apporter les images de L’Univers Illustré de Tolkien à un fan ? À un profane ?

Camille Gardeil : Pour ce qui est des fans, ça peut avoir le même effet que de regarder des souvenirs de voyage : si les descriptions de Tolkien ont imprimé dans l’esprit des lecteurs les mêmes images que celles peintes par les artistes, ça permettra aux amateurs de se remémorer les meilleurs moments de leur aventure en Terre du Milieu. Pour les profanes, cela peut être une aide à l’immersion dans cet univers fantastique (dans tous les sens du terme).

Dans cet ouvrage, est-ce que les illustrations de l’univers développé par Tolkien ont su te séduire ?

Camille Gardeil : Avec mon âme de rêveur ? Bien évidemment ! J’ai toujours eu plus d’affinités avec les univers imaginaires, et celui-ci est particulièrement bien ficelé, quoiqu’un peu trop manichéen à mon goût. En ce qui concerne les illustrations, dans l’ensemble, c’est un grand oui ! Elles ont un caractère propre et reflètent, je trouve, très bien la vision que pouvait avoir Tolkien. Par ailleurs, j’ai eu l’agréable surprise de retrouver des œuvres de John Blanche, que je connais pour le rôle de directeur artistique qu’il a assuré chez Games Workshop, dont il a largement influencé l’imagerie.

Traducteur de L'Univers Illustré de Tolkien, Camille Gardeil apprécie l'univers des jeux Warhammer.
Camille Gardeil, traducteur de L’Univers Illustré de Tolkien, aime peindre ses figurines Warhammer.

 

À qui penses-tu que ce livre s’adresse ?

Camille Gardeil : Aux fans de Tolkien, bien évidemment, mais également aux amateurs de beaux livres et d’illustrations fantastiques. L’Univers Illustré de Tolkien est également un ouvrage parfait pour quiconque souhaite en apprendre plus sur l’univers de Tolkien, mais également sur ses nombreuses sources d’inspiration, qui donnent une autre dimension à ce monde !

Quelle place occupe l’œuvre de Tolkien dans ta vie ?

Camille Gardeil : En tant qu’éternel rêveur, elle a une place de choix. D’une part en tant qu’elle même, parce qu’elle m’a permis, au travers des livres et de leurs adaptations cinématographiques, de voyager vers les contrées imaginaires où j’aime m’évader. Mais d’autre part, en tant que monument de la littérature fantastique ayant une influence passée, présente et future sur tous les univers semblables. Sans Tolkien, je ne pense pas que certains des plus gros piliers de la culture geek auraient été les mêmes. De Donjons et Dragons à Warhammer, Tolkien a largement influencé certains de mes passe-temps favoris. Passe-temps qui ont même pris une autre dimension, dans la mesure où j’ai eu l’occasion de traduire des jeux de rôles, et où j’ai aidé mon frère à ouvrir une boutique vendant notamment les jeux Games Workshop. On peut donc dire que l’ombre de Tolkien plane au-dessus de plusieurs aspects de ma vie !