Jean-Baptiste Merle

Publié le 29 novembre 2018
Jean-Baptiste Merle (photo portrait : Dominique Clère) Portrait Jean-Baptiste Merle (Photo : Dominique Clère)

Jean-Baptiste Merle a commencé par apprécier la BD via les dessins de presse et les caricatures grâce à son père. En effet, très tôt, ce dernier lui a donné le goût des petites caricatures humoristiques. Mais la lecture du Canard Enchaîné ou de Charlie Hebdo à l’âge de dix ans, c’est compliqué ! C’est ainsi que Monsieur Merle décida d’acheter à son fils le magazine Fluide Glacial. Pour Jean-Baptiste, ce fut une révélation ! Il dévora tous les mois chaque numéro et commença à lire les séries des auteurs présents dans le mag : Larcenet, Edika, Binet, Solé (père et fils), etc.

De la compta au bidouillage informatique

Après avoir eu son bac, il se lança (se jeta, même, pourrait-on dire) dans des « études » de comptabilité. Le malheureux souhaitait ouvrir un café BD ou une librairie BD. Mais l’envie de raconter des histoires était plus forte. Pendant, ses années de glandouille, Jean-Baptiste Merle se mit alors à écrire des histoires, à trifouiller des logiciels  de retouche et de montage. Le jeune homme se découvrit une aisance naturelle avec les outils de production informatique.

Notre bédéaste débute chez  MAKMA en 2011. Au sein du studio de création BD, il enfile plusieurs casquettes, dont aplatiste et maquettiste. Il réalise même quelques bandes-annonces pour des albums BD.

Jean-Baptiste Merle finira par se spécialiser dans les aplats ou préparation couleurs.  Avec MAKMA, il a notamment travaillé sur plusieurs grosses séries : La Geste des Chevaliers Dragons (Soleil) avec Stéphane Paitreau, Bérézina (Dupuis) avec Elvire DeCock, Lady S (Dupuis) avec Sébastien Gérard, et dernièrement Largo Winch (Dupuis) avec Bertrand Denoulet.

Jean-Baptiste Merle à la couleur

Récemment, JB a colorisé le deuxième tome de la BD d’humour de son compère Makman DaricyPasse la BAC d’abord chez Flibusk. Pour lui, c’est un peu un retour aux sources, car il planche à nouveau sur une colorisation complète (aplats et finitions) : c’est ce qui lui a donné l’amour de la bande dessinée.

Depuis 2016, JB collabore avec Stephan Boschat, Cyril Bouquet et Sabine Maddin au lettrage de plusieurs ouvrage de BD ou de comics.

Jean-Baptiste Merle adore les séries animées de Matt Groening (Futurama est sa série TV préférée). Il aime consacrer son temps libre à la photo et au cinéma. D’ailleurs, il pratique ce dernier au sein du collectif Noroom avec qui il réalise des courts métrages.